Mon corps, il est à MOI!

Par défaut

En écoutant la télé-série Les Simone cette semaine, j’ai été troublée par une scène est particulier (désolé pour les mamans qui ne l’ont pas encore écouté).

Vous vous en doutez peut-être, la scène en question est celle entre Maxim et son professeur d’Université. Bref résumé : il lui fait des avances, le non-verbal de Maxim est clair, elle ne souhaite pas aller plus loin, mais malheureusement, elle n’arrive pas à l’exprimer de façon verbale, elle fige, et le professeur va plus loin. Une histoire comme on en entend beaucoup dernièrement.

Outre le fait qu’on peut qualifier cette scène de viol, si on suit le principe de l’expression « sans oui, c’est non », moi, ce qui m’a troublée, c’est : Quand? Où ? Comment ? et Pourquoi sommes-nous incapables d’affirmer avec conviction, fermeté, haut et fort : NON!

Non, je ne veux pas que tu me touches, non je ne veux pas de câlin, de bisous, non je ne veux pas que tu rentres dans ma bulle.

Pourtant, la seule chose qui nous appartient réellement sur cette terre, c’est notre propre corps, on a donc le droit de décider qui rentre dans notre intimité et qui n’y rentre pas, et à ceux-là, on a le droit de dire NON!

Et je crois que ce droit s’apprend dès le plus jeune âge. Respecter le corps de son enfant. Combien de fois j’ai vu des situations du genre :

– Obliger l’enfant en larmes à s’asseoir sur le Père-Noël pour une photo;

– Forcer son enfant à faire un bisou ou un câlin à mo’oncle, ma tante, bien que l’enfant ne le souhaite clairement pas;

– Voir des inconnus toucher nos enfants dans les magasins. Etc.

Alors, l’enfant comprend que même s’il exprime son besoin qu’on respecte sa bulle, il n’est pas écouté.

Et ça donne quoi : des gens qui figent, qui n’osent pas dire non, ou dans l’autre sens, des gens qui abusent et qui apprennent que même si une personne exprime son malaise, on n’est pas obligé de le respecter.

Alors, s.v.p., la photo du Père-Noël n’est pas si imporante, une poignée de main ou un bonjour de la main peut très bien faire l’affaire pour mo’oncle, matante, et les inconnus, bas les pattes de mon enfant!!

C’est leur corps et ils ont aussi le droit à leur intimité et à ce qu’on la respecte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s